Notre arrivée au Québec et premières démarches administratives

Bonjour ! Ou devrais-je dire « Bon matin? » comme les Québecois ? 😉 Nous sommes arrivés à Montréal dimanche soir et je voulais partager avec vous les étapes de notre installation car je sais que cela peut intéresser ceux et celles d’entre vous qui planifient de venir au Québec que ce soit pour quelques mois, une année ou encore pour s’y installer sur le long terme.

Cet article ne sera pas tourné sur le tourisme et le voyage (les prochains articles le seront, promis), je vais vraiment aborder notre arrivée en tant que nouveaux arrivants au Québec avec toutes les démarches administratives qui y sont liées.

Il faut savoir que nous sommes arrivés en tant que conjoints de fait, pour ma part en tant que demandeuse principale en Permis d’Etudes (PE), et mon chéri a un Permis de Travail Ouvert (PTO) lié à mon permis d’études. Nos permis ont une durée de 2 ans.

L’enregistrement à l’aéroport de Nice

Première étape un peu galère avec nos 4 valises et deux bagages cabine chacun, une agente a vérifié nos passeports, lettres d’introductions, ArriveCAN et AVE dès l’enregistrement. Nous avons voyagé avec Air Transat en option premium, le vol s’est très bien passé, nous sommes partis à l’heure, l’avion était très confortable et on nous a servi un repas complet et une collation sur les 8 heures de trajet. Nous sommes même arrivés en avance, 16h45 au lieu de 17h20.

L’arrivée à Montréal

Une fois sortis de l’avion, direction pour commencer le passage aux douanes. Ils vérifient votre passeport, de nouveau votre ArriveCAN et vous posent des questions sur la raison de votre venue au Canada. En fonction de vos réponses, ils vous redirigent vers le bureau d’immigration 1 ou 2. Il faut ensuite faire la queue pour entrer dans le bureau d’immigration, un agent va de nouveau vous poser des questions sur votre venue au Canada, regarder vos lettres d’introduction et vous donner un numéro d’attente.

Le passage à l’immigration

Nous avions lu sur les groupes d’expatriés que ces derniers jours l’attente à l’immigration de l’aéroport de Montréal était très longue, certaines personnes ont dit avoir attendu 3, 4 voire 5 heures dans le bureau avant de pouvoir obtenir leur permis d’études ou de travail. Nous étions donc préparés à une très longue attente, et finalement nous n’avons attendu « que » 1h40 avant d’être appelés.

L’agent était agréable et rapide, il a regardé nos lettres d’introduction, nos passeports, mon CAQ et ma lettre d’admission de l’école (attention, selon votre situation d’autres documents peuvent être demandés. Par exemple dans notre cas il aurait aussi pu nous demander nos preuves de fond, nos lettres d’explication de notre projet, nos assurances santé ou encore nos preuves de vie commune). Il nous a ensuite directement imprimé nos permis d’étude et de travail et a vérifié avec nous l’exactitude des informations et la durée de nos permis.

Les bagages

Les bagages attendent pendant tout le temps du passage à l’immigration. Ils sont groupés par passager sur le coté du tapis roulant. Cela peut paraître étonnant au premier abord, mais personne n’avait touché à nos bagages et on a les trouvés sans problème.

Surprise : le test covid aléatoire obligatoire

On savait que des passagers vaccinés pouvaient être sélectionnés au hasard pour réaliser un test covid en sortant de l’avion, et c’est en nous connectant au wifi de l’aéroport pour donner des nouvelles à nos familles que nous avons vu que mon chéri avait été sélectionné pour le test aléatoire. Les instructions sur l’email sont très claires, nous avons du aller au hall des départs à la porte 11. Il faut prendre un ascenseur qui monte au laboratoire Biron, inutile de prendre rdv on peut s’inscrire directement sur place. Le test se fait en 5 minutes et est gratuit sur présentation de votre carte d’embarquement. Le résultat est délivré 24h plus tard et consultable avec un code qu’ils vous remettent. Heureusement : résultat négatif pour mon chéri, ouf !

Rejoindre le centre ville depuis l’aéroport

L’aéroport de Montréal est très bien organisé et il est facile de s’y repérer. En porte 7 du hall des départs, vous trouverez tous les véhicules Uber pour rejoindre votre logement ou hôtel. J’avais téléchargé l’application uber au préalable, nous avons booké un Uber XL car nous avions beaucoup de bagage. Pour rejoindre le quartier du Plateau il y avait 30 min de route, nous en avons eu pour 66 dollars soit environ 50 euros.

Une fois sur place : ouverture d’un compte bancaire

Nous avons choisi la Banque Nationale du Canada car elle est présente dans tout le pays. Nous avions ouvert nos comptes en ligne grâce à l’offre Nouveaux Arrivants via ce lien. Depuis la France vous remplissez vos informations avec votre numéro de téléphone français, quelques jours après la BNC vous téléphonera pour convenir avec vous d’un rendez-vous en personne pour ouvrir votre compte et récupérer votre carte de débit.

Nous nous sommes donc rendus à la banque le lendemain matin de notre arrivée, notre conseillère nous a remis et activé notre carte de débit et notre spécimen chèque (équivalent pour nous français du RIB). Nous avons pu choisir notre code NIP (pour nous le code PIN). On a tout de suite retiré des dollars canadiens avec notre carte française pour créditer notre compte canadien, c’était instantané et super pratique.

Notre conseillère nous a expliqué le fonctionnement de la carte de crédit, personnellement je vous conseille de vous renseigner avant d’arriver car c’est quand même assez particulier et nous n’avons pas vraiment l’habitude de ce système en France. J’avais regardé cette vidéo qui est un peu longue mais très bien expliquée.

Votre carte de crédit vous est envoyée à votre adresse temporaire (ou fixe si vous avez déjà trouvé un appart en arrivant) ainsi que votre code PIN un peu plus tard. Si vous ne pensez pas rester longtemps au Canada (si vous venez pour un stage par exemple) il n’est pas nécessaire d’en demander une, en revanche si vous restez plus d’un an et espérez peut-être un jour contracter un crédit automobile ou immobilier, c’est très important de posséder et d’utiliser une carte de crédit. Cela permet de construire votre historique de crédit et également de rassurer vos futurs propriétaires d’appartement.

Récupérer son NAS

Etape absolument indispensable si vous devez travailler au Canada, le Numéro d’Assurance Sociale vous sera demandé par votre futur employeur. Pour le récupérer il faut aller dans un Centre Service Canada, il y en a plusieurs à Montréal. On peut y aller avec ou sans rendez-vous. Nous sommes allés à celui du Complexe Guy Favreau en centre ville, on vous demandera votre passeport et votre permis d’études ou de travail. Il faut ensuite patienter en salle d’attente qu’un agent vienne vous appeler.

La démarche en elle-même prend 10 minutes et vous ressortez avec votre NAS en poche. L’attente en revanche peut être longue, nous y avons passé 1h10 mais si vous choisissez de vous rendre dans un Centre Service plus excentré vous attendrez moins longtemps.

Prendre un forfait de téléphone

Nous avons ensuite comparé les différents opérateurs téléphoniques et nous avons choisi de prendre un forfait chez Vidéotron (qui est en partenariat avec Rogers dans les autres provinces du Canada). On avait lu avant de partir que les forfaits téléphoniques Canadiens sont chers, et il faut dire qu’en France on est mal habitués avec nos forfaits à des prix défiant toute concurrence 😉

Nous avons pris un forfait 15 gigas (ce qui pour le Canada est pas mal car les forfaits commencent à 2 gigas!) avec appel et sms illimité. Notre forfait nous coûte 55$ hors taxe par mois, soit 63$ environ après taxes (48€). Attention, à l’inverse de la France le forfait n’est pas international dans le sens où il n’y a pas de destinations gratuites dans votre forfait quand vous voyagez. Quand vous allez à l’étranger si vous voulez continuer à profiter de votre forfait il faudra payer un surplus journalier. Par exemple dans notre cas une journée de forfait aux USA nous coutera 11$ par jour, et une autre destination dans le monde nous coutera 14$ par jour.

Petit conseil : il se peut que les opérateurs vous demandent votre NAS ou une carte de crédit canadienne si vous êtes nouvel arrivant. Vous ne pouvez pas avoir votre carte de crédit dans les premiers jours car elle est envoyée par la poste sous 7 à 10 jours, et sachez que le NAS est confidentiel et relié au gouvernement, vous ne devez le communiquer qu’à votre employer ou à votre université. Vous n’êtes pas tenu de le donner à un opérateur téléphonique. On a choisi Vidéotron car c’est un des seuls opérateurs qui ne nous a pas demandé notre NAS, alors que Bell nous le demandait formellement par exemple.

Obtenir votre permis de conduire Québecois

Il faut savoir que quand on est Français on a un gros avantage : on peut faire un « échange » (je le mets entre parenthèse car en réalité on échange rien, on garde notre permis français et on nous remet un permis canadien) de permis de conduire sans avoir à repasser des heures de conduite une fois au Canada.

Le permis de conduire Canadien est compté comme une pièce d’identité et peut s’avérer très utile pour certaines démarches administratives. En arrivant vous pouvez utiliser votre permis français pendant 6 mois (et vous pouvez même acheter une voiture avec votre permis français), mais au bout de 6 mois il faudra obtenir un permis canadien pour continuer de rouler.

Attention, ne vous faites pas avoir comme nous : j’étais restée sur le fait qu’on peut aller à la SAAQ (service des permis et des immatriculations automobiles au Québec) sans rendez-vous pour échanger nos permis, alors que désormais ce n’est plus d’actualité. Il faut prendre rdv bien à l’avance car les places sont limitées et il y a énormément de demandes en ce moment.

Si comme nous vous savez que vous allez acheter une voiture en arrivant, envoyez un email à la SAAQ deux mois avant d’arriver pour leur demander de vous rappeler pour convenir d’un rdv. Ils vous appelleront même si vous communiquez votre numéro français 🙂 l’email est le suivant : courrier@saaq.gouv.qc.ca

Autre chose importante à savoir : le permis de conduire Canadien est payant et le paiement se renouvelle chaque année… le jour de votre anniversaire ! C’est particulier mais c’est comme ça haha !

RAMQ : Régime d’Assurance Maladie du Québec

Si vous partez avec un permis qui vous rend éligible au Régime d’Assurance Maladie du Québec (RAMQ), vous pouvez prendre un rdv téléphonique avec la RAMQ via leur site. Il est assez galère d’obtenir un rdv et j’ai du me connecter plusieurs jours d’affilée pour en obtenir un car certains jours tous les créneaux sont pleins. C’est un peu long et fastidieux il ne faut pas se décourager ! Petit conseil : attendez d’avoir un numéro canadien pour prendre votre rdv car le premier contact se fait via téléphone.

Voilà pour nos premières démarches ! J’espère que cela vous aura bien aidé si vous préparez votre départ pour le Québec. Nous n’avons pas encore trouvé d’appartement ici ni d’emploi alors je vous en parlerai plus tard si cela vous intéresse ! 🙂

Des bisous
Sarah

16 commentaires

  1. Absolutelyfemme

    Contente que vous soyez bien arrivés et que tout ce soit passé sans encombre. Ton article sera très utile pour ceux qui souhaitent s’expatrier au Canada comme toi.
    Bonne installation, gros bisous.
    PS : Une photo de Londres s’est glissée parmi tes illustrations !?

    J’aime

  2. Annafaitsonblog

    Coucou Sarah. J’avais vu sur Insta que vous étiez bien arrivés et j’avais suivi un peu ça. Merci pour cet article, c’est vraiment intéressant. Je ne pensais pas que le téléphone coutait aussi cher !!!! Et que le permis de conduire se payait chaque année, c’est fou ! Bonne installation 😀 Bisous

    J’aime

    1. leschosesquibrillent

      Hello ma belle ♥ Oui ça y est on est arrivés et normalement on devrait bientôt être installés! Oui c’est vraiment différent de chez nous, quand on m’a annoncé qu’il fallait payer le permis de conduire chaque année j’étais vraiment étonnée haha! des bisous et merci pour tes bonnes ondes ♥

      J’aime

  3. Claire

    Hello ma belle,
    Contente pour vous : vous y êtes enfin ! C’est gentil à toi d’avoir écrit ce guide pour celles et ceux qui en ont besoin.
    Hâte de voir la suite de vos aventures, j’imagine que vous allez vous reposer un peu avant de visiter ?
    Bonne découverte !
    Claire

    J’aime

  4. Nina

    Coucou ma douce,
    Dis donc , c’est un grand changement , une grande aventure que de s’installer dans un autre pays.
    Je vous souhaite que de jolies choses dans ce beau pays , qui me fait rêver (malgré que je sois au soleil toute l’année).
    Des bisous , Prends bien soin de toi

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s