5 romans que j’ai adorés ce premier semestre 2021

Bonsoir ! Comment allez-vous ? Au moment où vous lirez cet article, je serai avec mon chéri en Corse et croyez-moi, je prends tout un tas de photos pour partager notre voyage avec vous dès le prochain article ! En attendant, j’avais envie de vous parler littérature ce soir parce que ça fait longtemps et que je trouve que c’est toujours chouette de découvrir les coups de coeurs des autres ! 🙂

J’ai lu en moyenne 3-4 livres par mois depuis le début de cette année, et si certains ne m’ont pas marquée en voici 5 que j’ai adorés !

Célestine du Bac
Tatiana de Rosnay

« Martin a 18 ans, il est issu d’une bonne famille et a perdu sa mère lorsqu’il avait deux ans. Il est rêveur, solitaire et hormis Emile Zola, rien ne le passionne vraiment. Un jour de forte pluie, il se retrouve obligé de s’arrêter au coin du la rue du Bac pour s’y abriter, et il va y faire la rencontre de Célestine, une vieille dame SDF qui se fait appeler « Célestine du Bac ». »

J’ai adoré ce roman qui raconte l’amitié entre un ado un peu désabusé (et pourtant toujours si affecté par l’absence de sa mère) et une vieille dame sans abri au caractère bien trempé. J’ai lu cet ouvrage en trois jours tellement j’étais absorbée par l’histoire. De Paris à Ouarzazate au Maroc en passant par la Suède, ce livre nous fait voyager et bien sûr au fil des pages on finit par s’attacher à chacun des personnages… Je vous recommande vivement cette lecture très qualitative !

Fille
Camille Laurens

« En 1960, Laurence Barraqué naît, mais son père espérait avoir un fils. Elle grandit donc bercée par la conviction de ses parents que si elle avait été un garçon, la vie aurait été plus facile. Elle comprend à travers le langage et l’éducation de ses parents que la position des filles est inférieure à celle des garçons. Cette expérience se prolonge à l’école, au cours de danse ou encore à la bibliothèque municipale. Même le langage impose la position dominante du genre masculin. Alors quand elle devient mère à son tour et qu’elle accouche d’une petite fille les questions se posent : Comment faire ? Que transmettre ? »

Je suis tombée sur ce livre un peu par hasard car je n’en avais pas entendu parler mais sur ma liseuse il m’a été recommandé avec la mention « Livre de l’année ». L’histoire se déroule dans la France des années 1960 aux années 2000 et je dois avouer qu’étant née en 1995 j’ai assez peu de recul sur la vie qu’on pu mener les femmes durant ces années là, particulièrement aux alentours des années 60. Même si bien sûr je peux discuter de la société de l’époque avec ma mère, ma grand-mère, rien n’est plus poignant que le descriptif détaillé d’une vie à travers un roman. J’ai trouvé ce roman très intéressant et malgré tout quand on le referme après en avoir lu la dernière page, on a un peu envie de dire « Ouf, heureusement que les temps ont changé ! ».

Les délices de Tokyo
Durian Sukegawa

« Sentarô tient une échoppe de dorayakis, des pâtisseries traditionnelles japonaises composées de deux pancakes fourrés de pâte de haricots rouges. Alors que le commerce est au point mort, Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, vient lui proposer sa candidature afin d’assister le jeune homme dans la fabrication de la pâte de haricots rouges. Leur collaboration est un succès, et bientôt les gens font la queue pour venir manger leurs pâtisseries. Cependant, la vieille dame cache un secret inavouable et un jour, disparait comme elle est apparue. »

Je ne vous raconte pas la suite de l’histoire car je pense que c’est vraiment une très jolie lecture qui vaut le coup que je conserve le suspens. Personnellement j’aime de plus en plus la littérature japonaise car je trouve que c’est toujours écrit avec délicatesse et poésie. Ce petit roman ne fait pas exception, et dans cette très belle histoire d’amitié on retrouve beaucoup de pudeur et de tendresse. Ne vous y méprenez pas, le coeur de l’histoire aborde un sujet historique difficile, mais cela ne rend ce roman que plus profond et plus beau.

Les enfants du fleuve
Lisa Wingate

« Memphis, 1939. Par une nuit pluvieuse, Rill Foss, douze ans, et ses quatre frère et sœurs sont enlevés par des inconnus. Emmenés loin de la péniche familiale et des bords du Mississippi, jetés dans un orphelinat, les enfants réalisent bien vite qu’ils ne reverront plus leurs parents. La mystérieuse Société des foyers d’accueil du Tennessee vient de sceller leur sort à tout jamais. Caroline du Sud, de nos jours. Avery Stafford, jeune avocate épanouie à qui tout semble sourire, est de retour dans la ville de son enfance. Lors d’une visite à sa grand-mère, cette dernière tient un discours étrange qui remet en cause toutes ses certitudes. Quelle est vraiment l’histoire de sa famille ? D’où vient-elle ? Troublée, Avery commence à enquêter… »

Ce roman raconte un véritable drame qui a eu lieu dans l’histoire de l’état du Tennessee, à savoir que des prétendus foyers d’accueil enlevaient des enfants à leurs parents pour les faire adopter par des riches hommes d’affaire, des hommes politiques et des familles affluentes. J’ai trouvé cette histoire terriblement touchante, surtout en sachant qu’elle ne fait que romancer des faits réels. C’est un roman très intéressant, j’espère que vous prendrez le temps de le lire si vous en avez l’occasion.

Orgueil et Préjugés
Jane Austen

« Dans un petit village d’Angleterre, sous le règne de George III, Mrs Bennet veut marier ses filles afin de leur assurer un avenir serein. L’arrivée de nouveaux voisins, Mr Bingley et son ami Mr Darcy, plonge Jane et Elisabeth dans des affaires de cœur tumultueuses. Cette dernière découvre l’amour en rencontrant le bel et aristocratique Darcy. Pourtant, tous deux devront passer outre leur orgueil et les mauvaises interprétations qui s’ensuivent avant de tomber dans les bras l’un de l’autre, à la grande surprise des Bennet. »

Celui-ci est un classique qu’on ne présente plus, mais il aura fallu attendre mes 26 ans pour que je le lise enfin ! J’avais des préjugés (tiens justement 😉 ) idiots au sujet des oeuvres de Jane Austen, je m’attendais à ce que ce roman soit trop à l’eau de rose pour moi. Finalement je peux dire que je me suis totalement trompée, j’ai adoré cette lecture et j’adore la plume de Jane Austen ! J’ai d’ailleurs dans la foulée lu Raisons et Sentiments qui m’a beaucoup plu également.

J’espère que ce petit top 5 vous a plu et qu’il vous aura donné envie d’en lire certains ! N’hésitez pas à me donner votre avis si vous connaissez ces romans et si vous avez vous aussi un top 5 à me partager, je serai ravie de le lire dans les commentaires ! 🙂

Des bisous
Sarah

24 commentaires

  1. Absolutelyfemme

    Hello ma belle et merci pour ton top 5.
    Jane Austen n’est plus à présenter, c’est clair ! « Pride and Prejudice » en anglais dans le texte est un classique, d’ailleurs adapté plusieurs fois au cinéma. De mon côté je ne suis pas hyper emballée par mes lectures du moment… Gros bisous

    J'aime

    1. leschosesquibrillent

      Merci à toi de ta visite! Mince j’espère que tu trouveras de nouveaux romans qui te plairont plus prochainement! Parfois lorsque je suis « en panne » d’inspiration lecture je télécharge des romans non lus d’auteurs que j’aime bien, on peut faire de jolies découvertes! 😀 des bisous!

      Aimé par 1 personne

  2. Our Girly Secrets

    Etant une grande dévoreuse de livres, j’aime beaucoup ce genre d’article !
    Je dois t’avouer que le livre Les délices de Tokyo me fait de l’oeil grâce à ta présentation. Surtout que tout comme toi, plus je lis des avis de livres Japonais j’ai l’impression qu’ils sont hyper poétiques.
    Des bisous ❤

    J'aime

    1. leschosesquibrillent

      Oh oui je sais que tu lis beaucoup ma beauté on a ça en commun ❤ ! Je suis sûre que tu adorerais Les Délices de Tokyo! C'est très touchant et il y a une véritable dimension historique dans ce roman, j'ai trouvé ça super! Tout plein de bisous ma belle ❤

      J'aime

  3. Julie Lab.

    Merci beaucoup pour tes conseils lecture! Je crois qu’ils me plairaient tous..
    J’ai vraiment trop peu de temps pour lire, et je le déplore.. Cet été, j’ai pu lire les deux tomes de la Servante écarlate, et des bouquins de pédagogie…
    Gros bisous!

    J'aime

  4. MyLovellyDolls

    Coucou Sarah ! 🙂
    Ha oui, c’est toujours bon de se laisser prendre par les histoires contées dans les livres.
    Personnellement, j’avais beaucoup aimé le premier livre de Tatiana de Rosnay et je ne doute pas que celui-ci soit tout autant intéressant.
    Je ne connaissais pas « Les enfants du fleuve » mais cette histoire a l’air bouleversante : j’ai toujours beaucoup aimé la littérature en lien avec cette région que l’Histoire a tant marqué. Pour ce qui est de « Orgueil et Préjugés », je suis comme toi : toujours pas lu ! lol
    Mais tu as raison, je devrais peut-être également m’y plonger… 🙂
    Merci beaucoup pour cette belle revue littéraire ma douce Sarah ❤
    Gros bisou et bonne semaine 🙂
    Nathalie

    J'aime

  5. chicasderevista

    Je n’en ai lu aucun de ta sélection, mais « les délices de Tokyo » me tente trop ! Je vais direct l’ajouter à ma wishlist 🙂 De mon côté, j’avais adoré le roman japonais « la papèterie Tsubaki » qui est une lecture toute douce et touchante.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s