Ces choses (positives) que le covid a changé dans ma vie

Hello ! J’espère que vous allez bien et que le retour des beaux jours ainsi que la levée progressive des restrictions liées au covid vous mettent du baume au coeur après déjà un an de pandémie qui, je pense que je peux parler en notre nom à tous, nous ont paru être des années.

Cela fait un moment que je réfléchis à cet article, car malgré tout, si on peut aisément faire des listes de tous les désavantages qu’a apporté le covid dans nos vies, je me suis dit que c’est toujours important de retirer du positif de chaque situation, une fois que les choses vont mieux et que l’on peut prendre un petit peu de recul.

Personnellement, je fais partie je pense des gens les plus « chanceux » de cette pandémie dans le sens où je suis toujours en bonne santé, je n’ai pas perdu mon deuxième travail (si vous me suivez depuis un moment vous savez que j’ai ouvert mon eshop et qu’à coté je travaille 24h par semaine dans une boutique), certes la pandémie n’a pas fait de bien à ma petite entreprise mais je suis toujours là, et je sais que je suis bien entourée.

Cependant, comme bon nombre d’entre nous, je n’ai pas pu voir ma famille depuis plus d’un an car ils sont à l’autre bout du monde et que les restrictions ne nous permettent pas de nous voir pour le moment, je n’ai pas voyagé depuis Septembre 2019, de nombreux projets ont été mis sur pause ou tout simplement abandonnés, et on peut dire que cette dernière année les jours passaient et se ressemblaient quand même beaucoup !

Mais malgré tout, le fait de devoir apprendre à vivre au jour le jour, sans rien planifier, sans se projeter (ce qui est extrêmement difficile pour moi, je ne vais pas vous le cacher haha) m’a ouvert les yeux sur plusieurs petites (et grandes !) choses. J’avais envie de les partager avec vous ce soir, et je serai curieuse de lire en commentaires ce que le covid a pu apporter (au final) de bon dans votre vie à vous aussi.

Ma relation avec moi-même est plus importante
que ma relation avec les autres

C’est à la fois un défaut et une qualité : je pense toujours aux autres en premier. Je fais attention à ne jamais froisser les autres, à leur faire plaisir, si je suis disponible lorsqu’on me propose de me voir je ne dis (quasiment) jamais non, je m’assure de toujours vérifier que chacun va bien, que je n’ai oublié personne et que je peux récemment voir chacun ou chacune pour prendre des nouvelles et ne jamais perdre le lien.

Sauf que, le problème, c’est que parfois je suis usée. Je ne suis pas en phase avec moi-même. Je n’ai pas la force ou l’envie de voir des gens. Alors je finis toujours par me dire qu’au fond je sais que quand je verrai la personne ce sera super, et ça l’est toujours, mais parfois j’aimerais juste pouvoir dire « non » sans avoir à me justifier et rester chez moi en pyjama devant la télé.

Alors avec le temps je commence à comprendre que si un ou une de mes ami(e)s se froisse parce que je ne suis pas dispo, ou que je ne suis pas enthousiaste pour faire telle ou telle chose, simplement parce que j’ai besoin de passer du temps avec moi-même, alors c’est que cet(te) ami(e) n’en est peut-être pas vraiment un(e) finalement. Je n’arrive pas encore toujours bien à raisonner comme ça, mais j’apprends doucement à me faire passer moi en premier, et pas les autres.

On a le droit d’être triste de temps en temps,
et c’est totalement normal

Cela peut paraître bête, voire évident pour certains d’entre vous. Mais pour moi, c’est tout nouveau. Je suis de nature très positive, et même lorsque j’ai un gros coup de mou, cela ne dure jamais longtemps car je finis toujours par me concentrer sur les petits bonheurs, les bons cotés de la situation.

Seulement, comme tout le monde, j’ai découvert avec la pandémie la difficulté de garder le sourire tous les jours pendant plus d’un an alors que nous avons enchainé confinement sur confinement, que nous étions très restreints au quotidien et que les actualités nous partageaient chaque jour des nouvelles plus tristes les unes que les autres.

Je ne dis pas que la pandémie a été difficile tous les jours, mais personnellement c’était sans conteste la période de ma vie (pour l’instant) où j’ai eu le plus de mal à garder la pêche car c’était la première fois qu’il m’était impossible de me projeter et que je savais que je ne pourrai pas voir ma famille ou retourner sur mon île tant que les frontières d’un côté ou de l’autre seraient fermées (elles le sont toujours en Nouvelle-Calédonie au moment où j’écris cet article).

Alors je n’irai pas jusqu’à dire que j’ai été déprimée, mais il y a eu des semaines où je me demandais franchement quelle direction prenait ma vie, et j’avais vraiment le sentiment que ma jeunesse me filait entre les doigts. J’ai pas mal culpabilisé de me sentir mal car (et c’est vrai) il y a toujours pire, et dans mon cas il y a même bien pire car je suis loin d’être à plaindre. Mais honnêtement, je pense que parfois il est inutile de prétendre aller bien quand ce n’est pas le cas, et même si je suis la première à dire qu’il faut rebondir et ne jamais perdre espoir, de temps en temps il faut aussi savoir s’écouter et laisser son corps et son esprit encaisser la situation pour mieux repartir ensuite.

Cette leçon est donc positive car je pense que désormais je saurai mieux m’écouter et je serai peut-être plus à même de prendre soin de moi quand le moral ne sera pas au rendez-vous 😉

Dans la vie, pas de temps à perdre

Vous l’avez peut-être compris si vous me connaissez dans la vraie vie ou si vous me suivez depuis longtemps : je ne suis pas patiente. Pas dans le sens où je m’énerve vite ou que je refuse de patienter pour x ou y raison, mais plutôt dans le sens où je me projette constamment dans le futur, j’ai envie de croquer la vie à pleine dent, de vivre à plusieurs endroits différents dans ma vie, peut-être même d’exercer plusieurs métiers, de découvrir des cultures différentes, et j’ai donc par conséquent du mal à accepter une situation qui ne me convient pas (ou plus) pendant longtemps.

En 2019, lorsque j’ai ouvert mon eshop, j’ai commencé mon deuxième travail à temps partiel pour m’assurer un salaire minimum, j’ai assisté à de jolis évènements avec des entrepreneurs de la région, j’ai rencontré des gens motivants et inspirants… la vie avait du sens. Je me levais le matin avec le sourire aux lèvres, l’envie de conquérir le monde et de construire ma vie exactement comme je l’imaginais.

Seulement le covid s’est invité à la fête, et j’ai bien conscience que je suis très loin d’être la seule dans ce cas, tous mes plans, tous mes objectifs ont du changer. Les choses ne se sont pas déroulées comme prévu, les contacts humains ont été limitées, le marché du travail a gelé et cette situation a fait que presque 2 ans plus tard je me sens un peu perdue.

Les mois de Février et Mars de cette année ont été particulièrement compliqués pour moi car je me suis énormément remise en question, je ne savais plus ce que je voulais, quelle direction je voulais prendre professionnellement, j’ai d’abord voulu tout arrêter pour trouver un emploi à plein temps, plus stable, puis j’ai renoncé me disant que je ne pouvais pas balayer d’un revers de main tout le travail engagé depuis Octobre 2019.

Et ce qui a été le plus difficile à entendre pour moi, c’est alors que je n’avais que 25 ans et la vie devant moi, qu’on me dise « il faut attendre », « la seule chose qu’on peut faire c’est patienter, voir comment les choses vont évoluer ». Certes, je l’entends, mais je suis certaine que je ne suis pas la seule à avoir ressenti une grande frustration à devoir accepter le quotidien tel quel sans jamais imaginer la suite de notre histoire.

Désormais, avec la levée des mesures de restriction, les frontières des différents pays qui rouvrent petit à petit, le marché du travail qui reprend vie doucement (dans mon secteur d’activité en tout cas), j’ai de nouveau des rêves, des objectifs, des projets. Mon chéri et moi sommes d’ailleurs actuellement en train de mettre en place un gros projet dont j’ai hâte de vous parler plus en détail dès que ce sera plus concret.

La leçon que j’ai donc retenue de cette année de pandémie, c’est que quand on a des rêves plein la tête, il faut tout mettre en oeuvre pour les réaliser. Le temps que nous avons perdu à cause du covid a je pense été un catalyseur pour nombre d’entre nous et a mis en lumière ce que nous voulons absolument réaliser dans nos vies. En tout cas, ça a totalement été le cas pour moi 🙂

J’espère que cet article un peu plus « à coeur ouvert » que d’habitude vous aura plu, et n’hésitez pas à partager avec moi ce que vous avez appris sur vous-même ou sur la vie depuis le début de la pandémie.

Prenez soin de vous ♥

Des bisous
Sarah

38 commentaires

  1. Meili

    certes la pandémie à compliqué énormément la vie de tout le monde (entier), mais on n’avait pas le choix, je pense qu’il faut être reconnaissant(e) d’avoir une bonne santé, et un travail, moi aussi je ne suis pas patiente, le confinement m’a appris à profiter des choses simples ! biz

    J'aime

  2. La cueillette d'une roussette

    Ton article est vraiment super ! Il fait relativiser et en même temps je me reconnais beaucoup dans tes paroles. Je fais partie comme toi des « chanceuses » car je n’ai pas perdu d’emploi ou quoi, je suis étudiante et mon année ne va pas être gâchée par cette pandémie. Certes il y a des conséquences négatives même sur le moral puisque comme toi je me suis sentie perdue sans pouvoir avoir des projets. Je sais que nous sommes nombreux dans ce cas-là et de fait c’est plus évident pour se serrer les coudes. Gros bisous et j’ai hâte que tu nous partages ton projet avec ton chéri ❤️

    J'aime

  3. Absolutelyfemme

    Bravo Sarah pour cet article à cœur ouvert ! Tu as raison de voir le bon côté des choses, car comme toi j’ai tendance à penser qu’il existe toujours un mal pour un bien (enfin c’est peut-être facile à dire lorsque l’on n’a pas tout perdu…). Prendre du temps pour soi et prendre soin de soi est primordial. Savoir s’écouter, s’autoriser à rire ou à pleurer, redécouvrir le plaisir des petites choses auxquelles on ne faisait plus attention… les confinements auront au moins permis cela.

    J'aime

  4. Julie Lab.

    Coucou jolie Sarah,

    Cet article est très plaisant à lire et je suis sûre qu’il fera écho à plusieurs autres de tes lectrices..
    Il est normal d’avoir des peurs des hésitations, des moments de renonciation..
    comme toi, je ne peux me résoudre à attendre que les choses s’améliorent..J’aime que ça avance et je ne veux pas perdre de temps. Je me dis que plus tard, ce sera trop tard. Cette période t’aura servi de leçon et te prouve que tu es déterminée. Se lancer à son compte et garder ce cap est une force. tu peux en être fière!
    (Mais que planifiez-vous tous les 2??)
    Gros bisous

    J'aime

    1. leschosesquibrillent

      Coucou ma Julie! Merci beaucoup ça me touche beaucoup ! Je vois que nous sommes pareilles! Exactement, je me dis aussi que plus tard c’est trop tard! Merci pour tes encouragements qui me reboostent! je meurs d’envie d’en dire plus sur le projet mais je dois attendre que quelques petites étapes se concrétisent avant, mais promis je vous dirai tout!! des bisous ❤

      Aimé par 1 personne

  5. blondiejulie

    Hello ma Sarah d’amour,

    J’adore quand tu nous publies des articles à coeur ouvert ♥ Comme toi j’ai réussi à trouver beaucoup de positif dans cette pandémie, alors merci pour ces mots que certains auront sûrement besoin d’entendre.

    Gros bisous

    J'aime

  6. Nina

    Coucou ma douce,
    Cette période de confinement et la situation a été très difficile .
    Ca a beaucoup joué sur notre santé moral .
    Hâte que les choses redeviennent comme avant ,
    Des bisous ,

    J'aime

  7. Lynn

    ça fait très longtemps que je ne suis pas venue ici mais je dois dire que je suis vraiment touchée par ton article ! C’est tellement profond, ça vient du coeur et ça reflète aussi cette dure réalité dans laquelle la pandémie nous a emmenée depuis plus d’un an maintenant. Ce fut je pense difficile pour tout le monde, peu importe à quelle échelle, mais chacun et chacune d’entre nous l’a vécu à sa manière. C’est pour cela qu’échanger là-dessus est très important, ça permet de maintenir d’une part le lien social qui s’est bien perdu depuis le début et également, d’extérioriser ce qu’on ressent. Merci à toi de faire partager tes ressentis et la façon dont tu as vécu les choses.
    Pour ma part c’est compliqué car ma famille et moi avons été personnellement touchés par le virus, ce mois-ci d’ailleurs, nous avons même perdu un membre (mon papa mais qui avait aussi une autre maladie grave). Du coup aujourd’hui, j’essaie de prendre le temps de guérir, dans un premier temps du covid car ça fait 23 jours que je l’ai eu et mine de rien, ça m’a bien fracassée physiquement et mentalement. Puis par la suite, il faudra gérer le deuil. Mais étrangement, je m’accroche au positif dans tout ça et je suis sure que viendront des jours meilleurs.
    Courage à toi et à tes proches dans cette période, il faut comme tu dis vivre ses rêves à fond et ne plus perdre de temps que cette pandémie nous a bien privé !
    Amicalement
    Lynn

    J'aime

    1. leschosesquibrillent

      Coucou ma belle! Je suis terriblement désolée pour ton papa… je t’envoie tout plein d’amour et de soutien! Tu as raison, prends le temps d’aller mieux, et j’espère que tu retrouveras bientôt la forme suite au covid! Prends soin de toi et tu as raison d’être positive, c’est la clé du bonheur! Je suis admirative de ta force de caractère! Je te fais tout plein de bisous et je pense fort à toi!!

      Aimé par 1 personne

      1. Lynn

        Merci 🙂 ça me touche beaucoup, et navrée de ne répondre que maintenant. Tes mots me font beaucoup de bien et m’aident aussi ! C’est pas une période facile mais la vie est pleine d’épreuves donc il faut essayer de les surmonter. Pour le reste, le temps fera son œuvre, bien qu’on oublie jamais… Merci encore !! ❤

        J'aime

  8. chicasderevista

    Vraiment très intéressant ton article, tu as bien fais de le publier 🙂
    Je crois qu’on ressent tous un peu la même chose après cette période d’un an… il y a des choses positives à en retirer et d’autres moins. Niveau patience j’ai dû également prendre sur moi, et le plus difficile au début c’était vraiment de ne plus avoir de projet… mais on s’habitue à tout.. et c’était aussi l’occasion de se remettre en question. J’ai quand même hâte qu’on sorte de tout ça, qu’on reprenne goût à la vie…

    J'aime

  9. bullesdetestschezflorette

    Coucou ma belle, je me suis beaucoup reconnue en toi, je suis sure que l’on s’entendrait à merveille 🙂 cette pandémie m’a permis de me centrer sur l’essentiel, moi et ma petite famille. Et tu as raison, il faut croire en l’avenir et réaliser ses rêves, la vie est tellement courte ! pleins de gros bisous et merci pour ce partage intime et j’ai hâte de connaitre votre nouveau projet !

    J'aime

    1. leschosesquibrillent

      Hello ma belle Flor ❤ Je suis certaine aussi qu'on s'entendrait très bien! J'espère qu'un jour on aura l'occasion de faire un petit brunch ensemble! Oui pareil, ça a remis beaucoup de choses en perspective ! des bisous et moi aussi trop hâte de partager notre projet avec vous!!

      Aimé par 1 personne

  10. Not parisienne

    Coucou, c’est très sympa cet article et tu as bien raison d’essayer de tirer des enseignements de tout ça ! Moi je trouve que c’est une période vraiment bizarre mais j’en ai retiré beaucoup de positif, j’ai rencontré mon chéri et de nouveaux amis, j’ai réussi à voyager entre chaque déconfinement, j’ai fait une formation à distance et enfin j’ai un peu avancé sur ma maison ! Il y a d’autres choses qui n’ont pas avancé bien sûr, mais je vais les reprendre dès maintenant je l’espère ! Bisous

    J'aime

  11. MyLovellyDolls

    Coucou ma Sarah ! 🙂
    Ho que ton article fait écho en moi !
    Si à 25 ans on est « pressé » de vivre à 100 à l’heure, à 50 ans passés ont l’est tout autant je te l’assure car on se dit que justement on n’a plus « toute la vie » devant nous et que chaque instant doit se vivre intensément, pour n’avoir aucun regret le moment venu.
    Mais il est vrai que cette pandémie a été un long moment où nous avons dû pourtant mettre nos vies de côté…
    Et même si, tout comme toi, je suis quelqu’un de plutôt « positif », je t’avoue que cela a été également très compliqué pour moi aussi, avec ces derniers mois, une très grande remise en question : tu t’en es d’ailleurs sûrement aperçue puisque j’ai même fini par mettre mon blog en pause…longue !
    Quelques évènements tragiques chez moi ont eu raison de mon optimisme pendant quelques semaines, mais cela aura été un « mal pour un bien » si je puis dire, dans le sens où je me suis posée plein de questions, mais qui finalement, m’ont permis de mieux repenser mes projets.
    Tout comme toi également, j’ai appris à penser un peu plus à moi et à dire « non »…ce qui était parfois très compliqué.
    Non par égoïsme, mais simplement parce que je me sentais « vidée », et qu’il me fallait reprendre mon souffle sous peine de partir en totale déprime.
    Donc, tout comme toi, au final, je me dis que cette période aura tout de même permis de remettre les choses à leur place, et que désormais, nous allons avancer en sachant davantage où nous allons, et en sachant également que parfois, il est bon de dire « stop » ou « non » !
    Je te remercie pour cet article qui fait du bien ❤
    Gros bisou et bonne semaine ma douce Sarah ! 🙂
    Nathalie

    J'aime

    1. leschosesquibrillent

      Coucou ma belle Nathalie!! Oui j’ai vu que tu as mis le blog en pause, j’espère que tu vas mieux et que tu as retrouvé le moral malgré les épreuves que tu as traversées ❤ En tout cas sache que même si nous ne nous connaissons pas dans la vraie vie tu es à mes yeux un modèle de joie de vivre et d'optimisme! C'est tout à fait normal de broyer du noir quand la vie est dure avec nous! Prends soin de toi, et tout comme toi je dois apprendre à dire non et stop! Je te fais des bisous et je pense bien à toi ❤

      J'aime

  12. celine

    Hello ma douce, c’est bien de lire ça ❤❤❤
    Tu te livres et mine de rien ça fait du bien parfois de parler!
    Pour ma part j’ai perdu mon boulot mais j’ai « gagné » un amoureux, une force interieure et surtout comme tu dis on s’ecoute plus et mieux! Quand ça va pas beh je laisse et je sais que ca ira mieux plus tard et si jai qqch à dire à quelqu’un je vais lui dire sans forcement avoir peur de froisser!
    Le plus dur a été de ne pas voir ses proches et amis mais la que ca reprend c’est le top!
    Et au moins grâce au sport j’ai pris enfin conscience que mon corps est comme il est mais qu’on peut toujours l’améliorer 🙂

    Des bisous ❤

    J'aime

    1. leschosesquibrillent

      Coucou toi ❤ Merci de m’avoir lue! Oh c’est super pour ton chéri, je vois passer tes photos sur Instagram vous êtes trop beaux tous les deux ! Tu as bien raison d’apprendre à aimer ton corps, tu es superbe! Le meilleur est à venir ma belle! des bisous ❤❤

      J'aime

  13. Claire

    Hello Sarah,
    Je comprends toute ta frustration, cette période a été tellement inédite pour nous tous. A part accepter la situation et essayer de ne pas y penser, que pouvions-nous faire ! Mais qu’est-ce que c’est frustrant.
    En réalité pour moi ça a été, je suis assez solitaire mais c’est vrai que rester enfermé car pas de jardin/d’extérieur, ça a vraiment commencé à être compliqué. On reste des humains et je n’ose pas imaginer pour les personnes qui en avaient vraiment besoin.
    Après comme toi, j’ai appris aussi à dire non, à penser à moi un peu plus. On n’a qu’une vie alors autant se faire plaisir, ce n’est pas être égoïste de se faire passer en premier !
    Je suis contente que tu n’aies pas abandonné ton eshop, c’est beaucoup de travail et ça a l’air d’être fait pour toi ! Je te souhaite que ça continue longtemps 🙂
    Passes une belle soirée,
    Claire

    J'aime

    1. leschosesquibrillent

      Coucou toi ❤ Je suis tellement heureuse que la vie reprenne son cours petit à petit! C'est super que cela ait pu avoir un impact positif sur toi aussi, je suis d'accord avec toi j'ai mis du temps à le comprendre mais on passe en priorité dans notre propre vie! Merci beaucoup pour tes encouragements ça me touche beaucoup ❤ des bisous!

      J'aime

  14. Daniel voyages 2021

    Bonjour Sarah,

    Je te remercie pour ton article intéressant. Tu as tout à fait raison dans ce que tu dis. Je te comprends parfaitement que tu ne puisses pas voir ta famille calédonienne pour l’instant et que ça te manque. Au tout premier confinement ça m’allait très bien mais après ça commençais à être long et le contact physique avec ma famille ou autre personnes me manquait même si le téléphone, Skype, WhatSapp et autre existe, ce n’est pas pareil. Lors du dernier confinement du mois d’avril, je travaillais une semaine sur deux et ça me convenait parfaitement. Contrairement à toi, j’aurais de la chance comme en août 2020 de pouvoir aller voir ma famille à Majorque et que d’ailleurs si tu veux voyager cet été, tu peux y aller à Majorque car il n’y a aucun problème.

    À bientôt.

    J'aime

Répondre à Julie Lab. Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s